Icone_auriculo_ECalaber

Les origines de la réflexothérapie auriculaire

De tout temps et dans toutes les cultures, les hommes ont utilisé des points au niveau des oreilles pour guérir certaines maladies.

L'exemple le plus connu est sûrement celui des marins qui se perçaient l'oreille pour avoir une bonne vue et éloigner les troubles ophtalmiques.

Plus proche de nous, on doit l'essor de la stimulation des zones réflexes au niveau de l'oreille au professeur Paul Nogier. Intrigué par des points de cautérisation réalisés sur l'oreille par un guérisseur afin de soulager les douleurs sciatiques, ce médecin généraliste lyonnais s'intéresse à cette technique et développe l'auriculothérapie (stimulation des points réflexes du pavillon de l'oreille avec des clous ou du froid). Il publie en 1956 la première carte de localisation des zones réflexes auriculaires.

Les progrès en imagerie médicale ont permis au fil des ans de compléter et préciser la localisation des points.

En Asie, des chercheurs chinois se sont également intéressés aux travaux conduits par les équipes françaises et ont permis d'enrichir les somatatopies avec de nouvelles zones.

Aujourd'hui la réflexothérapie auriculaire - méthode Sonia Fischmann permet de proposer une stimulation des points réflexes auriculaires tout en douceur et en efficacité grâce à l'utilisation de techniques manuelles et instrumentales non invasives.